Quelle alimentation quand on allaite ?

Le lait maternel reste l’aliment idéal pour le nourrisson. L’allaitement maternel ne doit être négligé pour garantir la meilleure croissance du nouveau-né. Un lait maternel de qualité apporte les composants nutritifs essentiels au développement cérébral du bébé. Les spécialistes de la santé des nourrissons recommandent l’allaitement maternel jusqu’à l’âge de deux ans.

Adopter une assiette riche en calcium, en fer et en protéine

L’allaitement réduit physiologiquement la densité minérale des os de la mère, l’apport renforcé en calcium est ainsi prioritaire. L’apport nécessaire de calcium des femmes allaitantes est de 1500 Mg. Pour combler ce besoin, l’alimentation quotidienne doit contenir des oléagineux et les produits laitiers. Les aliments riches en calcium qu’il faut privilégier pendant l’allaitement sont les légumes verts comme les choux et les épinards, le lait végétal d’avoine ou de soja, les fromages ou encore les noisettes.

La carence en fer expose la santé du bébé à l’anémie et le rend sensible aux infections, d’où l’utilité de consommer une nourriture riche en fer. Ce constituant capital des globules rouges se trouve dans plusieurs aliments d’origine animale et végétale. Le fer héminique d’origine animale est présent dans le jaune d’œuf, la volaille, la viande rouge, les poissons. En allaitement et alimentation pour les femmes végétaliennes, les aliments d’origine végétale vecteurs de fer sont les cressons, les céréales, les légumes secs, la spiruline, les épices comme le gingembre et les algues.

L’apport en protéine devrait être supplémenté pendant l’allaitement. Les besoins journaliers en protéines augmentent 25 grammes grâce à la consommation de viande.

Prendre une nourriture complète et saine

L’allaitement et alimentation des femmes allaitantes visent essentiellement à donner du lait de qualité au bébé. La saveur du lait maternel dépend généralement de l’alimentation de la mère. Ainsi, il est fortement conseillé d’adopter un mode d’alimentation saine, complète et équilibrée. La nourriture pendant l’allaitement doit suffisamment comporter de minéraux, de vitamines, d’antioxydant et de fibre.

Durant la période d’allaitement, la mère doit prendre trois repas complets par jour ainsi qu’une collation particulièrement riche en fruits et légumes de saison.

L’allaitement et le végétarisme

De manière générale, le mode d’alimentation végétarien exclut tous les aliments d’origine animale, or, l’allaitement requiert une consommation d’aliment riche en protéine et équilibrée pour assurer une meilleure santé du nourrisson. Alors, qu’en est-il des jeunes mamans végétariennes ?

Le régime végétarien n’est pas vraiment conseillé dans le cadre l’allaitement et alimentation. L’exclusion de protéine dans la nourriture conduit fort probablement à des risques de carence en fer. Afin de combler l’apport nécessaire en nutriments, les spécialistes de la santé post-natale recommandent l’augmentation des apports en Oméga 3 qui est un acide gras essentiel disponible dans l’huile de Colza ou l’huile de lin. Aussi, les jeunes mamans devraient se supplémenter en Vitamines B12.

Les femmes végétariennes allaitantes devraient suivre les conseils nutritionnels d’un professionnel de santé.

Comment retrouver la ligne après la grossesse ?
Comment gérer la reprise du travail après son congé maternité ?